Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Saint-Hubert : le football et la politique (2)

Pin it!

B9717946707Z.1_20181214181742_000%2BGSPCK71RU.1-0.jpg?itok=j2jTQudV1544807870

Voici un mot d'explication du Bourgmestre Jean-Luc Henneaux (tiré de son compte Facebook) :

"Deux départs mais un avenir pour le club de football de Saint-Hubert"

Le deux février, l’Avenir du Luxembourg titrait sur le départ du Président du club de football de Saint-Hubert et s’interrogeait sur l’avenir du club.  Question d’autant plus pertinente que le Président mettait clairement en cause la Commune dans les (la) raison(s) de son départ.

Les journalistes ont fait leur boulot en contactant la Commune pour avoir son point de vue et sortir d’un discours unilatéral.
Pour bien comprendre la problématique il faut connaître l’historique de ce dossier :

En 2015 le club de football de Saint-Hubert est au bord du gouffre, malgré l’intervention financière de la Commune pour couvrir les frais de location aux Frères Maristes, lesquels réclament logiquement le minimum, à savoir le remboursement du précompte immobilier.  On s’inquiète à juste titre pour l’avenir du club.
En plus de cette situation financière difficile, le club ne compte plus qu’un nombre très limité d’équipes.

Deux événements vont cependant apporter rapidement des perspectives plus réjouissantes pour le club :

  • La Commune obtient des Frères maristes la vente du terrain de football (1 hectare) pour le montant très raisonnable de 80.000 €.  Il est vrai que les Frères l’avaient eux-mêmes reçus de la paroisse à la condition qu’ils l’affectent à des activités liées à la jeunesse. 
    Pas question donc de le vendre à un privé, fusse-t-il président du club.  La grande crainte du Frère Maurice était que quelqu’un y fasse de la promotion immobilière.  La Commune s’est donc engagée en rachetant le terrain.
  • Un entrepreneur verviétois, propriétaire d’une seconde résidence à Hatrival, s’est engagé également, en acceptant le poste de Président et en apportant des moyens financiers importants.

L’avenir du club pouvait donc être envisagé avec sérénité et optimisme.  A juste titre d’ailleurs puisque le club va rapidement progresser.

En quelques années le club va conquérir deux titres avec son équipe fanion pour accéder à la P1 provinciale.  L’équipe B n’est pas en reste puisqu’elle accède à la P2 après avoir dominé la saison en P3.  Le tout avec un effectif local et un public de supporters de plus en plus important.

Mieux encore, parallèlement à l’ascension des équipes premières, le club met en place une politique active pour les équipes de jeunes.

Le club démontre alors sa volonté de mener une politique sportive à long terme.  Il peut compter sur un encadrement de très bon niveau tant au niveau des entraîneurs que des délégués et des parents.  Sans oublier les joueuses et joueurs.

Le départ du Président ?
Il nous avait fait part de cette intention il y a quelques mois déjà lors d’un entretien avec le Collège Communal.  Comme l’a écrit la presse une certaine tension existait en raison d’éléments externes au football.  
C’est la raison pour laquelle, malgré tout le respect que nous avons pour M. Higny eu égard à ses apports et au travail réalisé, nous ne pouvons accepter qu’il nous impute la responsabilité de son départ.
La Commune n’aurait pas assumé ses engagements ? A bon :

  • En 2015 elle a acquis le terrain, l’a mis à disposition du club.
  • Rien que sur les deux dernières années la Commune a investi plus de 100.000 € dans les installations du football à Saint-Hubert et Arville.  Les derniers investissements concernent d’ailleurs le remplacement du chauffage et de l’électricité sur le site d’Arville.
  • Le Collège et spécialement l’Echevine des sports ont toujours été disponibles en répondant aux demandes (parfois urgentes et de dernière minute) du club.
  • La Commune a acheté un terrain de quatre hectares sur les hauteurs de Saint-Hubert pour y implanter les futures installations du club.  
  • Le Ministre compétent ayant demandé aux Communes de lui adresser leur programme des investissements sportifs sur la législature, Saint-Hubert a déposé son dossier complet dès octobre 2020.  Et cela après une réunion d’information (reportée deux fois d’ailleurs) avec le Ministre Crucke le 8/9/2020 !


Et si les réensemensements sur le terrain de foot d’Arville ont été un échec, ce n’est pas faute de moyens.  Le travail a été fait par un professionnel mais la sécheresse est passée par là.  
Les taupes aussi malgré la vie dure qu’on leur a menée.  En fait le terrain a été complètement refait il y a plus de vingt ans et nécessite une nouvelle mise à niveau.

Le Collège aurait du contacter directement le Ministre ?

La première chose à faire était le dépôt du dossier de projet.  Et si d’autres dossiers ont déjà bénéficié récemment de subsides ce sont des dossiers anciens et qui ne font pas partie de ceux introduits par les Communes luxembourgeoises en octobre.

Résumons : 
En investissant dans les infrastructures, en étant disponibles, en introduisant un dossier pour les futures infrastructures, la Commune a tenu son rôle et ses engagements.
Mais alors, c’est où que cela coince ?

Sans doute la vision du football.
Pour nous le football à Saint-Hubert ce sont des équipes d’âge et une équipe fanion issue de ces équipes.  
L’ex-Président y voyait aussi une équipe première à un niveau très élevé, quitte à y mettre les moyens financiers nécessaires pour recruter des transferts.

Ce n’est ni notre vision ni notre politique basée sur un investissement dans les infrastructures de tous les sports.
Après Bande, Bercheux, Bertrix, Bleid,… Saint-Hubert pourrait s’inscrire dans la liste des clubs dont l’équipe première a connu une ascension financée par un seul sponsor.  

Le départ de celui-ci à conduit à un changement radical de l’avenir du club.
Aujourd’hui nous sommes cependant convaincus que Saint-Hubert échappera au naufrage connu par d’autres clubs.  
La raison ?

  • Une politique de jeune dynamique et bien encadrée.  
    Plutôt que de s’engouffrer dans des polémiques stériles nous avons rencontré les nouveaux responsables du R.F.C. Saint-Hubert, notamment son Président et le responsable des jeunes.
  • Des personnes engagées et qui, comme le reste du Comité, ont les pieds bien sur terres.

Il vont rapidement nous revenir et nous faire part de la politique souhaitée en matière d’investissement sur les infrastructures :

  • terrain synthétique à Arville avec aménagement de nouveau vestiaires ?
  • rénovation totale du site de Saint-Hubert ? Maintien du projet de nouveau stade ?
  • Je suis convaincu que l’on va vraiment bien travailler avec eux".

Commentaires

  • 1OO OOO € waouw ! heureusement qu'il n'y a pas d'autre club de foot dans la commune ! Mais... j'y pense, et Awenne... non c'est sûrement la commune de Tellin ...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel