Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre de Arnaud Servais, un citoyen d’Awenne, aux édiles communaux de Saint-Hubert à propos de la reprise du réseau d’eau.

Pin it!

3060916344.jpg

Le 10 mars 2021, Arnaud Servais, un citoyen d’Awenne, envoyait le courrier suivant aux édiles communaux de Saint-Hubert à propos du réseau d’eau.

Ce courrier semble très bien documenté.

Il vient de me le transmettre.

Le voici ci-après :

Monsieur le Bourgmestre Jean-Luc HENNEAUX, 
Madame la Directrice générale, Charlotte LEDUC, 
Mesdames et Messieurs les Echevins, 
Mesdames et Messieurs les Conseillers communaux, 
 
 
Par la présente, permettez-moi de vous faire part de mes inquiétudes relatives à votre gestion du dossier de la remise du réseau communal de l’eau à la SWDE. Je m’adresse à vous tous sans distinction car chacun d’entre vous a fait ce choix altruiste et empathique de représenter les 5600 citoyens de notre entité au quotidien durant cette législature. 

Pour me présenter brièvement, je suis citoyen de la commune depuis 2006, j’ai grandi à Nassogne. J’ai vécu à Lorcy et vis depuis 2010 à Awenne. Ma famille est originaire de Vesqueville. Pour rien au monde, je ne quitterai ce mode de vie rural et familial que beaucoup de citadins huppés nous envient. J’ai ce besoin vital d’être entouré de pâtures, de forêts, de rivières et de sentiers, d’échanger des « Bonjour » à chaque coin de rue, de serrer des mains remplies de terre qui valent des contrats, de jouir de ce bien commun matériel et immatériel que nous offre Saint-Hubert et ses villages.

Depuis le début de l’initiative de remise de l’eau, je tente de m’informer. Je consulte les infos officielles, la presse, les sites internet, les réseaux sociaux, les opinions des citoyens de tous bords de la Commune. Cela me concerne directement, tout comme il concerne ces mêmes 5600 habitants de la commune.

Par entière transparence vis-à-vis de vous, permettez-moi de vous faire part des informations dont je dispose pour me permettre de me faire une opinion.

Je vais les étayer chronologiquement :  
•    Le 14 octobre 2018, je vous ai accordé ma confiance en allant voter. Aucun d’entre vous ne présentait dans les programmes électoraux la remise du réseau d’eau. Que du contraire, chaque parti développait l’idée de rendre le réseau plus performant et de vendre le surplus au bénéfice de la commune. Pour reprendre l’exemple, l’extrait du programme de la majorité en place.  https://cap-saint-hubert.be/programme.html#p11  
•    Le 20 aout 2020, je lis dans l’Avenir : « «Depuis l’été 2018, le Schéma régional des ressources en eau a ajouté un projet pour sécuriser la zone Libramont – Saint-Hubert à partir du barrage de Nisramont, indique le porte-parole. Le projet est à l’étude et doit encore être mis sur papier. C’est prévu dans l’horizon des dix ans.»  https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200810_01498009/des-travaux-pour-assurer-la-distribution-d-eau-a-vielsalm-et-libramont-saint-hubert 

Je m’intéresse à ce projet. Les infos sont corroborées sur le bilan annuel des activités 2019 de la SWDE (projet 7 bis)    https://rapportannuelswde.be/actions-et-bilan-2/  :

En 2018, les précipitations étaient restées en deçà de la moyenne mensuelle les trois-quarts de l’année. Ce déficit pluviométrique n’avait pas permis la recharge suffisante des nappes et des barrages, entraînant ainsi la Wallonie en sécheresse au cours de l’été 2019.

•    Toujours en août 2020, rebondissant sur ces informations, j’ai l’opportunité de m’entretenir avec un élu libramontois. Selon lui, il existe effectivement une collaboration étroite entre les Communes de Saint-Hubert et de Libramont avec la SWDE pour la gestion future de l’eau. Il m’informe que les eaux se tarissent à Libramont et qu’un appui partiel de la SWDE est plus approprié qu’un achat ponctuel d’eau aux communes voisines, dont celle de Saint-Hubert, sans pouvoir appliquer un cout vérité aux habitants tant ce soutien est onéreux (35 euros du m³ facturé à la commune de Libramont). Saint-Hubert ne ferait pas le même choix et aurait choisi de céder son réseau à la SWDE, sans pour pourtant être frappée par une pénurie grave d’eau. 

•    Les mois passent et toutes les informations récoltées tendent unanimement vers une remise du réseau d’eau à la SWDE. 
 
Je me suis alors intéressé à notre réseau d’eau et à ses conditions de remise à la SWDE.  
•    L’eau est de très bonne qualité dans la commune. Je n’ai pas accès aux différents relevés des captages mais le lien vers l’étude suivante étaye (en 2015) que nous sommes très chanceux de vivre à Saint-Hubert : http://environnement.wallonie.be/cartosig/cartehydrogeo/document/Notice_5978.pdf 
 
•    La commune de Saint-Hubert a une capacité de production de 400000 m³ d’eau par an.

•    Environ 50 % de cette production n’est pas utilisée par manque d’investissement et d’entretien du réseau. La commune utilise environ 200000 m³.

•    80 % des fuites du réseau sont localisées sur 4 rues de la ville de Saint-Hubert.

•    Un cout vérité est appliqué au citoyen depuis plusieurs années. Ce cout vérité dégage des perspectives d’investissements pour 95000 à 100000 Euros annuellement mais cet argent n’est pas investi par la commune dans l’entretien et le développement du réseau.

•    Le réseau sera cédé pour 985000 Euros payables, soit en une fois, soit sous forme de rentes annuelles étalées sur une période de 5 ans.

•    J’apprends également par les communes voisines (pas celle de Libramont, cette fois) que les fontainiers de Saint-Hubert sont déjà briefés pour cette remise à la SWDE, qu’ils reprendront une fonction d’ouvrier polyvalent, après avoir aidé durant un an la SWDE à se familiariser à nos installations. Il appert également que l’employée communale ayant la facturation de l’eau dans ses fonctions sait déjà qu’elle reprendra la place de Kathy Vaillant une fois la cession effectuée.

•    Je lis dernièrement sur les actualités du site de la SWDE du 02 mars 2021 : « … Cet investissement permet la sécurisation de l'approvisionnement en eau de 14.000 raccordements dans la zone Aubange-Messancy.  Il n'est que le premier d'une série d'importants chantiers en Province du Luxembourg où la SWDE, en partenariat avec Idelux, investit actuellement dans la sécurisation de Durbuy, de Vielsalm et du Centre Ardenne. Un vaste programme complété désormais par un projet de liaison entre la station du barrage de Nisramont et les communes de Libramont et Saint-Hubert, particulièrement impactées par d'importants manques d'eau ces derniers étés… » https://www.swde.be/fr/actualites/dernieres-nouvelles/la-swde-investit-a-arlon

•    J’apprends qu’au sein de la majorité en place, certains parmi vous sont contre ce projet ou contre les manières employées pour arriver à cette cession à la SWDE, et, comptent sur des absences de la minorité lors du vote prochain de la cession pour s’abstenir de trancher afin de ne pas corrompre leur conscience.

•    Aujourd’hui je lis   https://www.lavenir.net/cnt/dmf20210310_01562204/eau-de-distribution-a-saint-hubert-on-va-prendre-le-temps-promet-le-bourgmestre 
 
Je concède volontiers que ces informations sont incomplètes. Si certains de mes propos sont incorrects, je vous invite à les corriger. Cela me permettra de me forger une opinion plus juste sur ce dossier qui n’est pour moi, pas aussi limpide que l’eau qui coule à mon robinet d’Awenne.

A ce jour et en fonction des éléments dont je dispose, j’ai le sentiment que la cession de ce réseau à la SWDE est déjà actée.

Cette cession n’a pour moi aucune finalité sanitaire mais permettrait de renflouer les caisses et d'équilibrer un bilan comptable communal sur plusieurs années en acceptant les rentes de la SWDE.

Je suis bien conscient que les finances communales sont au plus mal.  

Cela doit-il passer par la vente d’une de nos ressources naturelles en impactant 5600 habitants et leurs générations futures ?

Depuis 8 mois, je n’ai entendu aucune alternative à la cession de l’eau. Aucune proposition, aucun chiffre sur une rénovation ou un upgrade de notre réseau qui permettrait aux quelques citoyens, préjudiciés par des carences, d’obtenir une qualité d’eau équivalente à celle distribuée à l’ensemble de la population. Dégager des recettes en vendant l’excédent d’eau produite aux communes qui en manquent faisait partie de vos programmes… 
Je suis déçu. 
 
Sans me faire le porte-parole de qui que ce soit, je ne suis apparemment pas le seul à être déçu. Derrière leurs masques, les gens en parlent. Sur les réseaux, les gens commentent. On lit tout et son contraire. Pour argumenter, certains utilisent même des prête-noms de poète/sculpteur disparu https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Albert-Birot Les rumeurs naissent et circulent par manque d’informations claires, ce qui rend la situation angoissante et anxiogène. Le jour du verdict se rapproche et j’ai le sentiment que l’on me ment.

Mesdames, Messieurs, ce courriel n’a pas pour but de vous juger. Avoir eu l’audace de nous représenter et avoir le courage d’assumer vos projets et vos actes durant vos mandats et vos fonctions respectives sont des valeurs que je respecte. Je vous livre mon opinion et mes inquiétudes par rapport à ce projet. N’ayant pas accès à toutes les données, je m’en remets à vous pour m’informer clairement et faire le choix le plus juste pour moi, ma famille, mes proches et l’ensemble de la population de la commune de Saint-Hubert.

Je reste évidemment disponible pour tout renseignement complémentaire.  

Veuillez agréer, Monsieur le Bourgmestre Jean-Luc HENNEAUX, Madame la Directrice générale Charlotte LEDUC, Mesdames et Messieurs les Echevins, Mesdames et Messieurs les Conseillers, l’expression de mes sentiments respectueux. 
 

Arnaud SERVAIS 

Commentaires

  • Merci Monsieur Servais pour cette analyse.
    Elle a le mérite d'exister.
    Souhaitons que les éléments énoncés motiveront les principaux intervenants et décideurs à remettre en question leurs décisions si elles sont déjà prises.
    Une analyse correcte de la situation doit être présentée aux Borquins et aux autres villes et villages éventuellement concernés.
    Puis des propositions peuvent être formulées, suivies par une décision adéquate avec une vision sur le long terme de la gestion de l'eau !
    C'est aussi cela la Démocratie !
    Merci à Vous.

  • La commune doit garder la gestion de son réseau d eau

  • Aux habitants de Saint-Hubert.
    Dans une commune voisine, nous avons connu l'eau ... gratuite ! Si, si, vrai !
    Cependant, le réseau d'alimentation (tuyaux en fonte) est devenu vétuste.
    Finalement, le réseau a été revendu à une société et le prix de l'eau a flambé ... Etrange jeu de mots, me direz-vous. La commune s'était vue menacée de ne plus recevoir de subsides si elle ne cédait pas son réseau ou comment faire main basse sur une ressource.
    Non seulement le réseau est rafistolé ici et là, mais jamais un réseau flambant neuf.
    Les besoins en eau augmentent chaque année et les demandes de permis pour des piscines aussi ! Là, je ne comprends plus.
    Ayant lu un article qui traitait des forages le long de la frontière linguistique, j'ai appris que nos amis du Nord manquaient d'eau. Sachez que la nappe phréatique ne connait pas les frontières linguistiques.
    L'or bleu ... Dans certaines régions, l'eau est source de conflits, voire de guerres ! J'espère que nous n'en arriverons pas là,
    Arrêtons de céder l'eau de notre sous-sol à des sociétés qui, si nous les laissons faire, nous revendrons au prix fort ce qui est vital pour la vie.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel