Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nassonia

  • La forêt de Saint-Michel Freyr sera-t-elle un futur parc national ?

    Pin it!

    un-cerf-dans-la-forêt-images-photos-gratuites.jpg

    Nassonia, un nom qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, surtout à Nassogne. Pour rappel, c’était un projet de la Pairi Daiza Foundation pour gérer différemment le massif forestier de cette commune, massif forestier habituellement dévolu à la Chasse. La Commune de Nassogne avait accueilli ce projet à bras ouverts avant de faire mystérieusement volte-face. Cela aurait pourtant rapporté entre 360 000 et 400 000 euros de location annuelle à la Commune, avec une caution de la Région Wallonne.

    Du coup, celle-ci a proposé en gestion la forêt domaniale de Saint-Michel-Freyr, située sur le territoire des Communes de Nassogne, Saint-Hubert et Tenneville. L’offre avait été remportée par la Pairi Daiza Foundation, dont nous parlions ci-devant, qui appelle à nouveau ce territoire "Nassonia"

    La forêt de Saint-Michel Freyr sera-t-elle un futur parc national ? C’est la question qui est posée dans « La Meuse Luxembourg » de ce mardi 16 février.

    Gérard Jadoul est le coordinateur du projet, il explique : « L’idée, c’est de gérer une forêt d’une étendue de 1,650 hectares et de mettre le curseur au maximum du côté de la biodiversité. »

    Lisez la suite dans le journal de ce jour ou en cliquant ci-après : https://tinyurl.com/axoa3dd3
    Pour rappel, étant un blog privé, je ne peux pas diffuser l’entièreté d’un article de journal.

  • La forêt de Saint-Michel-Freyr (Nassonia-bis), décision finale en octobre.

    Pin it!

    1208963_placements-de-diversification-la-foret-a-toujours-la-cote-web-tete-021788302643.jpg

    C’est « L’Avenir du Luxembourg » qui l’annonce dans son édition de ce 22 septembre.

    En juin dernier, le ministre René Collin lançait un appel à candidatures pour gérer différemment la forêt sur la région de Saint-Michel-Freyr.

    Deux candidatures avaient été déposées pour le 18 août dernier. Il s’agit de la Pairi Daiza Foundation, que la majorité en place à Nassogne avait refusée pour créer Nassonia, et Sébastien Herman, un agent DNF habitant Masbourg, justement dans la commune de Nassogne.

    Un jury composé de représentants de l’Administration et de milieux scientifiques et académiques a analysé les dossiers sur base du cahier des charges.

    À l’issue de leur réflexion, la candidature présentée par Sébastien Herman n’a pas, dit « L’Avenir », été jugée recevable. L’appel à projets prévoyait en effet que seules les personnes morales étaient habilitées à concourir, même si la qualité du projet de Monsieur Herman comporte plusieurs éléments de grand intérêt.

    René Collin a demandé au jury d’auditionner les deux parties avant de soumettre au gouvernement la candidature de la Pairi Daiza Foundation.

    Cette présentation, au départ prévue fin septembre, aura donc lieu au mois d’octobre.

    Lien permanent Catégories : Nassonia