Clicky

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Administration communale

  • Saint-Hubert : Le conseiller de la majorité, Jean-Louis Brocart, démissionne de ses fonctions.

    Pin it!

    05-jeanlouis-brocart.jpg

    Le conseiller Ecolo Jean-Louis Brocartvient d’annoncer via un mail envoyé à la liste CAP 2018 (Info L’Avenir du Luxembourg) qu’il démissionnait de ses fonctions.

    Est-ce parce qu’il n’a pas été choisi par ses colistiers pour monter dans le collège, se demande Philippe Carrozza dans l’article du site internet de l’Avenir : https://tinyurl.com/s68uww

    D’après le journal « La Meuse Luxembourg » (https://tinyurl.com/fb9afazv), ce serait le cas, et Jean-Luc Brocart s’en explique : « Sans entrer dans les détails, je dirai qu’il me paraît évident maintenant qu’il y a un manque de confiance et de soutien aux projets que je défends avec Ecolo depuis pas mal de temps et que dès lors je n’ai plus la motivation pour les porter. Dont acte »

    Qui va lui succéder ? La personne suivante, par nombre de voix, est Josiane Petit, déjà conseillère CPAS. Si elle reste au CPAS, la personne suivante en ordre utile est Kévin Debourse.

  • Saint-Hubert : le groupe CAP 2018 s’allie à PluS

    Pin it!

    258624393_1347343932388645_1178856785680899824_n.jpg

    Surprise hier à Saint-Hubert quand le nouveau Bourgmestre Pierre Henneaux a annoncé que son groupe CAP 2018 s’alliait à PluS.

    Le quatrième échevin, qui était toujours inconnu sera Philippe Gilson, avec comme mandats : bien-être animal, travaux publics, énergie, environnement, rénovation urbaine, patrimoine et mobilité.

    Séverine Pierret, quant à elle, devient présidente du Conseil Communal.

  • Brèves du conseil communal du 28 octobre 2021

    Pin it!

    Le Conseil a entériné le départ du bourgmestre JL Henneaux et son remplacement par Pierre Henneaux comme bourgmestre et par Laurent Breuskin comme conseiller communal. Tous appartiennent au groupe CAP qui détient la majorité. Le Collège a par ailleurs été réduit d’une unité, trois postes d’échevins au lieu de quatre. Une situation temporaire, selon le bourgmestre.

    Moyennant des garanties pour les finances communales demandées par le groupe DynamIC, le Conseil, unanime, a accepté d’engager la Commune dans un processus de création d’un parc national wallon (PNW). Élaboré en dix mois, le projet serait soumis à la Région qui pourrait en cofinancer la réalisation. Selon le Collège, la participation au PNW ne limitera pas les prérogatives de la Commune pour la gestion de la forêt et de la chasse.

    Le Conseil, unanime, a adopté le budget pour 2022.  Du côté des recettes, les ventes de bois devraient rapporter 1 240 000 €, les locations de chasse 406.000 €. Les ventes de terrains de la rue des Rogations, de la Maison médicale, de camping devraient aussi faire rentrer de l’argent en caisse. S’agissant des dépenses pour investissements, on comptabilise 1 000 000 € pour la réfection de voiries, 3 000 000 pour l’eau (conduites, bain calcinique [filtrage], protection des captages, rationalisation du réseau). La démolition des RTG (place du Fays) est confirmée. (Coût 115.000 €).

    Lors du débat sur le budget, la question de l’eau a été évoquée. Une consultation populaire, comme le demandait le groupe PluS, aura lieu, sans doute dans la deuxième quinzaine de novembre. Elle se fera sur base d’une information chiffrée donnant le coût prévisible de l’eau suivant qu’il y ait, ou non, cession du réseau à la SWDE.

    La majorité a donné son accord pour l’installation d’une « ferme solaire » (grand ensemble de panneaux photovoltaïques) à l’aérodrome. Estimant que certaines dispositions restent floues, la minorité s’est abstenue.

    Le Conseil a voté la taxe communale sur la gestion des déchets pour 2022 ; elle est inchangée. On a noté que plusieurs commerçants pour lesquels le système de sacs bleu de  60 litres est impraticable vont recourir aux services de firmes privées. Ils ne paieront plus que le forfait.

    Un local pour l’exercice du DOJO s’ajoutera au hall sportif. Il ne sera pas réservé exclusivement à ce sport, mais sera utilisable pour d’autres activités.

    Le Conseil a approuvé la convention  organisant la présence une fois par mois du bibliobus provincial dans les villages d’Awenne et Mirwart, ainsi qu’en ville. À noter aussi que les enfants des écoles communales se rendent désormais une fois par mois à la bibliothèque publique qui développe de nombreuses activités.

    En fin de séance publique, le bourgmestre a remercié la Directrice générale, Charlotte Leduc, qui rejoint la Commune de Sainte-Ode. Sur le plan politique, il a souligné son intention de « travailler avec tout le monde ».

    (Correspondant : Paul Gruselin)

  • Brèves du Conseil communal de Saint-Hubert du 30 septembre 2021

    Pin it!

    2018-10-02_123225.jpg

    Conseil communal du 30 septembre 2021

    Un avant-dernier pour la route ?

    Jeudi soir, Jean-Luc Henneaux a présidé comme bourgmestre ce qui, selon ses mots, « pourrait être son avant-dernier Conseil communal » [1]. La prochaine séance pourrait se tenir en présentiel. Ph. Gilson (PluS) a demandé que les réunions soient aussi retransmises en vidéo. Le Collège annonce que « c’est à l’étude ».

    Le Conseil a adopté les nouveaux règlements de collecte des déchets (sacs bleus). DynamIC DynamIC a réclame qu’IDELUX offre des sacs supplémentaires aux usagers et estime que le volume des sacs (60 litres) est insuffisant pour de nombreux usagers (dont les commerçants). Le Collège reconnaît que le système mis en place à partir du 1er octobre devra être revu en fonction de la pratique. La Commune poursuivra son engagement dans la promotion du recours à la consigne (canettes, bouteilles plastiques).

    Le Conseil a durci le règlement punissant les dépôts clandestins d’immondices et supprimé le service ecomobile (ramassage particulier payant).

    Le Conseil a approuvé l’activation du partenariat entre la Commune et le CPAS pour la fourniture de repas scolaires de qualité à partir de ce premier octobre. Les prix demandés aux parents restent ce qu’ils sont.

    Le Conseil autorise les scouts colocataires de la ferme du Samray (avec le MCC — motocross) à sous-louer les lieux à d’autres mouvements de jeunesse. Le MCC gardera cependant la priorité pour son cross annuel.

    Les plaines de jeux vont faire l’objet d’une mise à jour. De nouveaux équipements seront installés à proximité du hall sportif (table de tennis, skate) à la demande d’un groupe de jeunes.

    Le Conseil a approuvé le transfert à titre gratuit de la caserne des pompiers à la Zone de secours Luxembourg. La Commune aura un droit de préemption si la Zone décidait d’abandonner les lieux.

    Le mécanisme des subsides de moins de 2500 euros a été revu s’agissant des associations sportives. L’attribution tient désormais compte du nombre de membres et des conditions d’exercice (hors ou dans installations).

    Les policiers de la zone seront dotés de caméras personnelles (« bodycams) susceptibles d’être utilisées pour montrer les conditions d’intervention.

    Le prochain Conseil devrait prendre une position « de principe » sur l’intégration de la forêt de Saint-Hubert dans un parc naturel.

    Correspondant : Paul Gruselin

    [1] Le conseiller J. Marchal (DynamIC) était excusé.

  • Halte à l’embrouille mayorale !

    Pin it!

    PS+.jpg

    Halte à l’embrouille mayorale !

    C'est en ces termes que débute le dernier communiqué de presse du groupe PluS signé Séverine Pierret et Philippe Gilson.

    Et ils continuent ainsi : 

    Pratiquement quatre mois après l’annonce inattendue d’une prochaine démission du bourgmestre, la Ville de Saint-Hubert ne sait toujours pas qui prendra les commandes. 

    Les dernières informations sur le sujet ne laissent présager aucune solution rapide. C’est inacceptable. 

    Il n’est pas correct de laisser une commune de 5700 habitants dans l’expectative alors que plusieurs dossiers exigent des lignes de conduites fermes et bien définies. 

    La question d’un éventuel transfert du réseau d’eau à la SWDE en est un. La remise en état des voiries en est un autre. Et nous ne reviendrons pas sur les difficultés créées par la crise COVID. 

    Nous constatons que la majorité Cap-CDH-ECOLO, manifestement surprise par la décision du mayeur en titre, peine à mettre en place une solution au problème ainsi créé. 

    Aucun Conseil communal n’a été réuni en août. Quid de septembre ? 

    La Commune est livrée à une gestion à la petite semaine, sans perspectives claires, sans ressort et, plus grave, sans contrôle démocratique. 

    Que la majorité (si elle existe encore) fasse son boulot, nous faisons le nôtre.

    Séverine Pierret, conseillère communale PluS,
     0496 965854 / sevpierret@hotmail.com

    Philippe Gilson, conseiller communal PluS
    0496694997, philippegilson9@hotmail.com

    Jean-Luc Henneaux, en vacances, s'explique suite à ce communiqué sur son mur Facebook : 

    Ah oui, pour ceux qui s’inquiètent de la gestion de la Commune, je précise que je travaille très activement avec la D.G. à la conception du budget communal 2022 Il sera présenté au Conseil d’ici un bon mois. C’est le principal outil de gestion... Par le passé il était souvent présenté en mars, avril... par ceux qui s’inquiètent aujourd’hui de la gestion de la Commune... En résumé c’est un peu « faites ce que je dis et pas ce que j’ai fait »
    Bonne journée à toutes et tous